Les premiers jours (R) Eglal Errera, Marjane Satrapi – Actes-Sud 2002 (6€) Dès 10 ans (liste Cycle 3)
31 août 2007

Errera Eglal est née en Alexandrie : "Nous avons quitté l’Égypte quand j’avais dix ans. L’écriture est une manière de reconquérir cet héritage qui est pour moi un espace de liberté. ". Son roman se nourrit de ses souvenirs et comme elle, Rebecca, son héroïne de 11 ans quitte son pays natal dans le contexte de la guerre israélo-arabe.

Les premiers jours sont ceux de l’arrivée de Rebecca à Paris. Elle est partagée entre la tristesse d’avoir tout quitté, la ville, les amies, l’école, les odeurs..., la difficile installation - "Papa n’a plus de travail, Maman personne pour faire le ménage, nous vivons à trois dans une seule chambre qui ne nous appartient pas..." - et l’excitation de la découverte d’un monde très différent. Avec beaucoup de sensibilité, elle fait part de ses étonnements, de ses émotions et jette un regard lucide sur le monde des adultes.

On retrouve Rebecca dans trois autres romans dont Les fleurs d’Alexandrie. Elle a 14 ans maintenant. La famille s’est difficilement adaptée à l’exil et Rebecca se fait une joie de partir seule en vacances sur les lieux de son enfance.

Mais rien ne se passera comme elle l’avait imaginé. Elle est confrontée à l’inéluctable passage du temps. A Alexandrie, elle va trouver les rues et les maisons beaucoup plus petites que dans son souvenir et seules les odeurs ne la déçoivent pas. Les proches ont vieilli et les habitudes ont changé. Les amies n’’en sont plus, l’amoureux a disparu et elle a le sentiment qu’elle est devenue étrangère en son pays. Souffrance des exilés, déracinés, entre deux mondes, deux cultures. Mais à son retour à Paris, Rebecca prend conscience de son intégration : « Je pense que la France est en train de devenir mon pays et qu’il n’est pas interdit d’en avoir deux. »