Le vélo rose (A) Jeanne Ashbé - Pastel 2000 (11,50 €) Dès 5 ans
31 août 2007

Jeanne Ashbé met en scène deux enfants venus d’une Europe de l’Est en guerre et réfugiés dans la ville rouge. Elle fait alterner le lourd passé et le présent encore incertain des deux gamins qui ne se connaissaient pas, évoquant leur exode d’immigrés pour, petit à petit, laisser place aux images de leur nouvelle vie.

Dans la cité où ils ont trouvé refuge, le jeune Zoran voit bien que la petite Rose est triste. D’ailleurs, elle ne s’appelle sans doute pas Rose. Lui l’appelle Rose à cause de son petit manteau trop court : il est rose. Elle a les yeux d’avant, Rose, ceux de la guerre. Zoran aussi se souvient... Mais il veut faire quelque chose pour faire renaître le sourire de Rose. Un petit vélo d’occasion , un petit vélo bien réparé avec l’aide des amis, et rose de surcroit, lserait peut-être magique ? Le papa de Zoran a trouvé du travail chez Léoni, homme généreux et attentif. Grâce à cette ronde de tendresse et l’amitié active de Zoran, la petite fille au manteau rose revit en découvrant le plaisir de filer à vélo les cheveux au vent dans les rues de la cité …

Mais quelquefois encore, la tête des deux enfants est envahie par le bruit assourdissant de la guerre et leurs yeux sont noyés de peur. Ils connaissent l’espoir, mais ils sont encore loin d’oublier.