Arts plastiques
La grande lessive du 21 octobre
27 octobre 2010

Une initiative destinée à développer la pratique artistique et à créer du lien social.

Le 21 octobre de drôles de cordes à linge se sont tendues un peu partout dans les écoles, les jardins publics, les mairies ou les musées.

De Séoul à Tahiti, en passant par Montréal et Paris, la « grande lessive » est de retour. Cette installation d’art éphémère, créée en 2006 par Joëlle Gonthier, artiste plasticienne se déploie partout « où quelqu’un décide de la faire exister, avec l’envie de construire du lien social et de s’initier à la pratique artistique... » explique-t-elle. Le concept en est très simple. Il s’agit de tendre des fils à linge là où on veut, sur un lieu de passage, et d’inviter les gens qui y vivent ou y travaillent à réaliser une peinture, un dessin, un collage, une photo et de l’y accrocher pour la journée. Une seule contrainte, le format A4 « le plus courant, pour que tout le monde soit sur un même pieds d’égalité. » précise Joëlle.

La grande lessive dans les écoles

L’idée étant de créer du lien, enseignants, parents, enfants, mais aussi ATSEM en maternelle, futurs ou anciens élèves sont invités à accrocher leur tableau éphémère. Il s’agit aussi de montrer qu’il peut y avoir un peu d’étrangeté dans le quotidien et que si l’attention est le plus souvent focalisée sur les apprentissages traditionnels, on peut aussi accorder de l’importance au geste et à la création plastique. « De même que l’on parle, que l’on écrit alors qu’on n’est pas forcément poète ou écrivain je souhaite montrer que chacun a les qualités requises pour entreprendre une petite aventure vers le dessin, la photo ou la peinture. » affirme enfin la plasticienne. Le pari semble réussi, plusieurs centaines de classes, partout en France, ont participé à cette lessive automnale. Pour celles et ceux qui l’auraient manquée, la prochaine se déroulera 24 mars prochain.

Pour s’y inscrire, le site internet de la grande lessive.