Dossier : "Maths : Les nombres en premier"
Compter une affaire de moyens
2 avril 2012

A l’école maternelle du Clos Chassaing à Périgueux, des jeux mathématiques sont pratiqués dès la moyenne section pour aider les élèves à construire la notion de nombre.

Date du jour, calendrier, comptage des élèves, gros chiffres peints décorant les vitres, affiche présentant les différents visages du nombre... Dans la classe de moyens grands d’Elisabeth Fraszczynski à Périgueux, les enfants baignent dans un environnement numérique. Mais la maîtresse va plus loin. Pour elle, « il faut leur apporter autre chose que le comptage numérotage ». Ce matin, 5 ateliers déclinés autour du verbe « compter » sont au menu. Des activités qui n’excluent pas la précision du langage. Dans l’atelier calligraphie ou puzzles, ce sont des « chiffres » qu’on essaiera de reproduire. Pour le jeu de la chenille, il s’agira de poser autant de jetons que le « nombre » demandé. Les 5 élèves de moyenne section font aujourd’hui l’objet de toute l’attention de la maîtresse. Elle leur demande de poser devant eux le nombre de jetons correspondant à une collection d’objets dévoilés à l’aide d’une bande coulissante. Pas évident à cet âge de quantifier du premier coup 4 ou 5 objets ! Pour que chacun y parvienne, la maîtresse fait préciser, comparer les stratégies : utilisation des doigts de la main, correspondance terme à terme, recours à la comptine numérique... Cécile en ôtant les jetons qu’elle a pris en trop retranche 1 à 5. Un pas de plus dans la construction du nombre 4 !

JPEG - 31.9 ko

Elisabeth s’est peu à peu constitué un stock de jeux mathématiques qui lui permettent de privilégier une approche ludique. « Les horaires non imposés de la maternelle autorisent une grande liberté. J’essaie de travailler par module en alternant les situations fonctionnelles et la structuration ». Une démarche qui la conduit à réduire au minimum l’usage du papier et du crayon. « La difficulté est de faire le tri entre toutes les entrées possibles et de vérifier qu’on travaille bien sur la mise en place des concepts ». L’enseignante compte sur le travail des chercheurs pour l’aider à y voir plus clair. L’heure du repas sonne la fin des ateliers. Elisabeth sollicite ses élèves « 21 à la cantine mais Damien est parti à 10 heures. Ça fait combien ? ».

L’ensemble du dossier

- Présentation du dossier
- Enrichir la pratique de savoirs nouveaux
- Compter une affaire de moyens
- « En finir avec le comptage-numérotage »
- Recherche et école | Saint-Charles tire les cartes
- EN BREF
- Difficulté | Chercher l’erreur
- La construction du nombre chez les tout-petits